Zoom Print Friendly and PDF

Discours Anne Lauvergeon

« Le nouvel agenda énergétique : sécurité énergétique, protection de l’environnement et lutte contre les inégalités »

Paris, 13 décembre 2010

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Français de l’Energie, Chers collègues, chers amis,

C’est un grand plaisir pour moi de vous retrouver ce matin, même si ce n’est que par écran interposé, pour faire, ensemble, le bilan du rendez-vous majeur que fut le 21ème Congrès du Conseil Mondial de l’Energie.

Une première vérité m’a frappée à Montréal : combien le monde de l’énergie a changé ! Au défi énergétique, amplifié par l’extraordinaire croissance démographique des pays émergents, s’est greffé une crise financière et économique globale.

Et je n’oublie pas bien sûr le défi climatique, jusqu’alors un sujet pour spécialistes, qui est entré de plain pied dans le débat public.

Le défi est de taille et l’urgence est là. A l’urgence climatique se double l’urgence d’un accès plus équitable à l’énergie. Aujourd’hui encore, près de 2 milliards de personnes n’ont pas accès à une source d’énergie abordable et fiable. Vivre sans électricité, c’est réduire son espérance de vie par deux !

Face à ce défi multiforme, la question qui nous était posée est la suivante : Quelles solutions énergétiques mettre en œuvre pour assurer la satisfaction de besoins croissants en énergie tout en préservant le climat et en restant compétitif ?

Les réponses à cette question sont multiples, complexes. Mais elles doivent reposer sur deux idées simples : le « gros bon sens »- si cher au Québec - et la créativité

Du bon sens, pour quoi faire ?

- Tout d’abord pour dépasser les vieux clivages. Aujourd’hui, il n’est plus question d’opposer les sources d’énergie les unes aux autres : hydrocarbures, nucléaire, renouvelables. Le temps n’est plus aux débats mais aux solutions. La demande d’énergie va doubler d’ici 2050, le monde aura besoin de toutes les énergies, selon le principe « à chaque énergie, ses usages ».

- Du bon sens aussi, pour garantir à tous un accès à l’énergie à un coût abordable. Pour cela, nous devons concentrer nos efforts sur les technologies domestiques, sûres et à coût prévisible. Il nous faut réaliser en amont les investissements nécessaires pour soutenir cet effort. Une énergie compétitive, abordable est en effet clé pour la croissance économique.

- Et enfin, du bon sens dans la définition d’un mix énergétique propre et durable. Pour cela, il nous faut développer toutes les technologies et énergies qui nous permettront de réduire nos émissions de carbone et de garantir aux générations futures un avenir soutenable.

Au bon sens, doit s’ajouter la créativité.

- La créativité, c’est recourir à un portefeuille équilibré de solutions : efficacité énergétique, Recherche & Développement, mais aussi, et d’abord, combinaison des énergies disponibles et promotion du nucléaire et des renouvelables.

- La créativité c’est aussi savoir s’adapter. Chaque pays, chaque client est différent. Notre offre doit être adaptée à leurs besoins spécifiques. Notre industrie doit être prête à répondre à la demande afin de fournir à chaque une énergie adaptée aux ressources dont ils disposent, à la taille de leur population, et à la capacité de leur réseau électrique.

- Enfin, la créativité, cela veut dire penser long-terme et le préparer le futur. Cela veut dire concevoir et fabriquer des technologies de plus en plus sûres car c’est un préalable à l’acceptation publique. Ecouter les citoyens, entendre leurs attentes, dialoguer, rendre des comptes sont les clés fondamentales du succès pour tout projet énergétique, comme nous l’ont justement rappelé les « Jeunes et Futurs Dirigeants en Energie » du Conseil Mondial de l’Energie.

L’énergie, c’est aussi le temps long. Une autre clé du succès est la stabilité réglementaire. On ne peut pas changer de politique énergétique tous les 5 ans !

Une véritable politique industrielle au niveau européen permettrait de préserver la compétitivité de notre industrie et lui donnerait les moyens d’exporter son savoir-faire et son excellence technologique.

Mesdames et Messieurs, l’heure est maintenant à l’action. Une action fondée sur le bon sens et à la créativité.

Du bon sens pour définir un mix énergétique propre, durable et adapté à chaque pays, loin des vieux clivages et des solutions chimériques. De la créativité pour préparer le futur dès maintenant en visant le « toujours mieux », en matière de compétitivité, de sûreté et de progrès technologique.

Du bons sens et de la créativité, le Conseil Français de l’Energie n’en manque pas ! Alors, chers collègues et amis, joignons tous nos forces pour répondre à l’appel de Montréal et construire ensemble le monde de l’énergie de demain !

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite une excellente réunion.